Retour


 

 

 

permis cotier


Pour toute navigation jusqu'à 6 milles d'un abri, navigation nocturne sur un navire propulsé par un moteur de plus de 6CV. 

L'examen comprend une épreuve théorique générale et une épreuve pratique.

 
I- Épreuve théorique générale

 
Pour cette épreuve basée sur un questionnaire à choix multiple (QCM), le candidat est
interrogé sur 30 questions, 5 erreurs sont admises. La durée de cette épreuve est fixée à quinze minutes.

  • Le balisage des côtes, le balisage des plages, les pictogrammes,
  • L'initiation au système de balisage région "B",
  • Les règles de barre et de route,
  • Les signaux : les signaux phoniques de manœuvre et d’avertissement, les signaux phoniques par visibilité réduite, les signaux de détresse, les signaux régissant le trafic portuaire, les signaux météorologiques,
  • Les feux et marques des navires,
  • Les règles de navigation et de sécurité,
  • Les catégories de navigation des navires de plaisance, la procédure d’approbation des navires de plaisance,
  • Les limitations de la navigation (zones interdites, limitations de vitesse, signalisation des plongeurs sous-marins et distance de sécurité),
  • La conduite en visibilité restreinte,
  • Le matériel d’armement et de sécurité des navires de plaisance ainsi que les pièces administratives à posséder à bord,
  • La règlementation relative au titre de conduite des bateaux de plaisance à moteur,
  • L’organisation du sauvetage en mer,
  • Les notions élémentaires sur les moyens de communications radiomaritimes embarqués,
  • Les règles de la pratique du ski nautique,
  • La responsabilité du chef de bord,
  • La protection de l'environnement : rejets, équipement sanitaire des navires habitables,
  • Précautions à prendre en matière de mouillage peintures antisalissures,
  • Protection halieutique : interdiction de vente et d'achat du poisson provenant de la pêche de loisir, réglementation de la pêche sous-marine,
  • Savoir se procurer les prévisions météorologiques et connaissance de l'échelle anémométrique Beaufort,
  • L'initiation à la lecture d'une carte marine : connaissance des symboles élémentaires,
  • Les règles d'utilisation des écluses gardées ou automatiques.

 

 


II- Épreuve pratique

 

La validation des connaissances pratiques sera faite par le formateur. En conséquence, un livret d’apprentissage, détaillant toutes les étapes de la formation et son assimilation par le candidat, accompagnera obligatoirement toute la période d’apprentissage.
La partie pratique ne pourra être validée par le formateur qu’après la réussite à l’épreuve théorique organisée par l’administration.

Objectifs :
Assurer la sécurité individuelle et collective de l'équipage, être sensibilisé à l'importance d'une formation à l'utilisation des moyens de communications embarqués.
Décider de l'opportunité d'une sortie en fonction d'un bulletin météorologique, respecter le balisage et identifier les obstacles sur une zone de navigation.
Etre responsable de l'équipage et du bateau, utiliser à bon escient les moyens de détresse, respecter le milieu naturel.
Maîtriser la mise en route du moteur, la trajectoire et la vitesse du navire, l'arrêt de la propulsion, la marche arrière et l'utilisation des alignements.
Accoster et appareiller d'un quai, mouiller, prendre un coffre et récupérer une personne tombée à l'eau.
La durée de formation pratique ne peut être inférieure à 3h30 ainsi réparties :
- 1h30 qui peut être collective pour les points a, b et c du présent article ;
- 2h de conduite effective par candidat pour les points d et e du présent article. Les cours collectifs sont autorisés ; le nombre d'élèves embarqués ne doit pas dépasser quatre.

Le formateur valide au fur et à mesure les compétences acquises par l'élève au cours de la formation. Lorsque l'ensemble des compétences a été validé, la formation est réputée effectuée et l'établissement de formation agréé délivre à l'élève une attestation de réussite à la formation. Cette attestation ne doit pas être délivrée avant la réussite à l'épreuve théorique. Les litiges éventuels entre l'établissement de formation agréé et l'élève en matière de validation des connaissances pratiques sont examinés par le service instructeur.
Pendant la durée de la formation pratique embarquée, le port par l'élève d'un gilet de sauvetage ou d'une brassière conforme aux exigences du règlement annexé à l'arrêté du 23 novembre 1987 susvisé est obligatoire.